Entretien des arbres et haies

Planter une haie – Guide complet pour une haie parfaite

Vous créez votre jardin en partant de zéro ou voulez simplement changer de brise-vue pour vous protéger des regards de votre voisin ou des passants ? Les haies sont un bon choix naturel de délimitation des terrains. D’une part, elles s’insèrent de manière harmonieuse dans la vue d’ensemble de votre jardin comme une oasis verte pour se reposer et se sentir bien. D’autre part, elles proposent un habitat à de nombreux oiseaux et insectes et contribuent ainsi à la protection de la nature et au maintien de la biodiversité. En suivant notre mode d’emploi pour la plantation d’une haie, vous vous assurez d’obtenir rapidement une haie verte majestueuse.

Quelles plantes de haie pour votre jardin ?

Le choix des plantes pour votre haie est l’un des points les plus importants de la préparation. Finalement, la réussite sera au rendez-vous si les plantes choisies vous plaisent, mais aussi si elles sont adaptées aux conditions de votre jardin.

Les meilleures haies en fonction de l’emplacement

Pour choisir les plantes de haie que vous voulez installer, vous devez dans tous les cas prendre en compte le futur emplacement de votre brise-vue. Tous les types de haies ne sont pas adaptés aux emplacements en plein soleil ou ombragés. La nature du sol est également déterminante pour une croissance réussie et l’épanouissement de votre haie sur le long terme. Quelques plantes sont peu exigeantes et s’adaptent à quasiment tout type de sol. D’autres en revanche ont des besoins bien précis pour bien se développer, par exemple un sol légèrement acide ou basique. Si jusqu’à présent vous ne vous êtes pas préoccupé de la nature du sol de votre jardin, il est temps de s’en inquiéter pour choisir au mieux votre plante de haie. Dans l’idéal, prélevez un échantillon de votre sol et faites-le analyser en laboratoire. Vous connaitrez également les nutriments présents dans votre terre, et en quelles proportions, et saurez de quels apports elle a besoin.

Quelles plantes de haie pour votre jardin ?

Le choix des plantes pour votre haie est l’un des points les plus importants de la préparation. Finalement, la réussite sera au rendez-vous si les plantes choisies vous plaisent, mais aussi si elles sont adaptées aux conditions de votre jardin.

Les meilleures haies en fonction de l’emplacement

Pour choisir les plantes de haie que vous voulez installer, vous devez dans tous les cas prendre en compte le futur emplacement de votre brise-vue. Tous les types de haies ne sont pas adaptés aux emplacements en plein soleil ou ombragés. La nature du sol est également déterminante pour une croissance réussie et l’épanouissement de votre haie sur le long terme. Quelques plantes sont peu exigeantes et s’adaptent à quasiment tout type de sol. D’autres en revanche ont des besoins bien précis pour bien se développer, par exemple un sol légèrement acide ou basique. Si jusqu’à présent vous ne vous êtes pas préoccupé de la nature du sol de votre jardin, il est temps de s’en inquiéter pour choisir au mieux votre plante de haie. Dans l’idéal, prélevez un échantillon de votre sol et faites-le analyser en laboratoire. Vous connaitrez également les nutriments présents dans votre terre, et en quelles proportions, et saurez de quels apports elle a besoin.

Haies pour différentes conditions de luminosité

Tandis que certaines plantes de haie s’épanouissent magnifiquement en plein soleil, d’autres souffrent d’une trop forte luminosité. Le charme, le hêtre commun et le noisetier font partie des plantes de haie qui aiment le soleil. Toutefois, n’oubliez pas que vous devez toujours arroser suffisamment ces plantes à feuilles caduques si elles se trouvent en plein soleil. Il en va de même pour le laurier-cerise, qui présente une alternative persistante idéale pour les emplacements très ensoleillés. Le buis s’épanouit également bien lorsqu’il y a beaucoup de luminosité, mais il aime également les zones semi-ombragées. Les haies d’hibiscus forment quantité de ses grosses fleurs à l’odeur agréable uniquement si elles reçoivent suffisamment de rayons du soleil.

Les plantes à l’ombre captent beaucoup moins de lumière du soleil, indispensable à la photosynthèse, et poussent généralement toujours plus lentement que les plantes exposées en plein soleil. L’if, le troène et le houx sont les plantes de haie qui s’adaptent le mieux à l’ombre. Ils forment au bout de quelques années une belle protection visuelle. L’épine-vinette et le rhododendron supportent aussi l’ombre. Si vous voulez que votre haie pousse rapidement dans une zone ombragée, vous pouvez vous tourner vers le lierre. En tant que plante de forêt, il se sent extrêmement bien à l’ombre, s’entretient facilement et pousse vite. Vous devez toutefois le tailler régulièrement, sinon il risque d’envahir votre jardin en un rien de temps.

Haies pour différentes natures de sol

La plupart des plantes de haie poussent très bien en présence d’un sol au pH légèrement acide à légèrement basique. Si votre sol n’est ni très acide, ni très calcaire, le pH ne devrait pas poser un problème. Cependant, la nature des nutriments disponibles dans la terre est également déterminante pour l’épanouissement de votre haie. Vous devez au moins savoir si votre sol est plutôt sableux ou argileux. Les sols sableux stockent plus difficilement les minéraux et doivent être fertilisés plus souvent pour pouvoir subvenir aux besoins de vos plantes de haie. Les plantes de haie les moins exigeantes et les plus passe-partout sont le charme, le thuya, le troène et le buis.

Les meilleures haies pour une protection visuelle fiable

Il existe des plantes de haie à feuilles persistantes et d’autres à feuilles caduques. Ces dernières offrent naturellement une protection visuelle moins importante en hiver qu’en été. Vous devez impérativement prendre ce facteur en compte lors de votre choix. Réfléchissez également à la hauteur que vous voulez pour votre haie avant d’acheter les plantes. Si vous souhaitez installer votre haie à la limite du jardin de votre voisin, vous ne pouvez légalement pas dépasser une certaine hauteur. En l’absence de règle locale, si votre haie est à moins de deux mètres du terrain voisin, elle ne peut pas dépasser les deux mètres de hauteur. Au-delà, votre voisin peut vous demander de la tailler. Des règles locales peuvent toutefois être plus contraignantes. Renseignez-vous auprès de votre mairie. Notez que certains types de haie peuvent être interdits par les règles d’urbanisme.

Les meilleures haies pour une protection visuelle fiable

Il existe des plantes de haie à feuilles persistantes et d’autres à feuilles caduques. Ces dernières offrent naturellement une protection visuelle moins importante en hiver qu’en été. Vous devez impérativement prendre ce facteur en compte lors de votre choix. Réfléchissez également à la hauteur que vous voulez pour votre haie avant d’acheter les plantes. Si vous souhaitez installer votre haie à la limite du jardin de votre voisin, vous ne pouvez légalement pas dépasser une certaine hauteur. En l’absence de règle locale, si votre haie est à moins de deux mètres du terrain voisin, elle ne peut pas dépasser les deux mètres de hauteur. Au-delà, votre voisin peut vous demander de la tailler. Des règles locales peuvent toutefois être plus contraignantes. Renseignez-vous auprès de votre mairie. Notez que certains types de haie peuvent être interdits par les règles d’urbanisme.

Haies persistantes

Les haies persistantes présentent le même aspect toute l’année et proposent ainsi une protection visuelle fiable en toute saison. L’inconvénient est qu’elles perdent généralement un peu de feuilles et d’épines toute l’année. Elles sont toujours le choix idéal si vous avez besoin d’une protection visuelle opaque même en hiver. Les plantes de haie persistantes les plus populaires sont le thuya, certains types de troène, le laurier-cerise et le buis. Le bambou, brise-vue moderne de plus en plus apprécié, reste également vert toute l’année. Les différents types de buissons ardents conservent non seulement leurs feuilles en hiver, mais également leurs fruits de couleur vive particulièrement esthétiques. Toutes les plantes de haie issues de conifères ont aussi un feuillage persistant, comme les cyprès, les pins ou les ifs.

Haies caduques

Les haies vertes en été qui perdent leurs feuilles en automne assurent plus de diversité tout au long de l’année. Comme elles ont des feuilles plus grosses que les conifères, elles offrent souvent une très bonne protection visuelle en été. Il s’agit de la plupart des plantes de haie que vous connaissez en tant qu’arbres à feuilles, par exemple le charme, le hêtre commun, le hêtre pourpre, les différents types d’érables ou l’amélanchier. Le troène commun perd également ses feuilles en hiver, tout comme le cornouiller ou l’épine-vinette.

Les meilleures haies pour la faune et la flore locales

Le thème du développement durable est de plus en plus important dans les jardins privés. De nombreux propriétaires de jardin sélectionnent volontairement des plantes favorisant les insectes indigènes grâce à des fleurs riches en nectar. La plantation de buissons ou d’arbres baccifères, c’est-à-dire qui produisent des baies, peut également aider les animaux locaux en assurant et élargissant l’offre de nourriture. Certaines plantes de haie favorisent aussi la biodiversité : vous plantez non seulement une superbe protection visuelle, mais également une contribution précieuse à la protection de l’environnement.

Les puissants taille-haies FUXTEC pour votre haie

Découvrez notre sélection de taille-haies

Plantes de haie indigènes

Les plantes indigènes sont souvent particulièrement précieuses pour les animaux établis localement, car ceux-ci les connaissent et peuvent les utiliser comme source de nourriture. Les espèces d’arbres indigènes particulièrement adaptées pour une haie taillée et soignée sont par exemple le charme, l’aubépine, l’érable champêtre, l’épicéa, le hêtre et l’if. Elles produisent presque toutes des fruits appréciés par les oiseaux indigènes en automne. Le troène est également originaire de nos régions et apporte aux oiseaux de nombreuses possibilités de nidation ou de cachette, mais ses baies sont toxiques pour les humains et les animaux.

Les haies mixtes poussant librement sont une alternative aux haies taillées et alignées en rangée. Elles sont plantées sur deux rangées et sont généralement composées de plusieurs espèces de buissons indigènes. Les haies naturelles représentent une contribution inestimable à la biodiversité. Les plantes qui s’y prêtent sont les suivantes : le prunellier, le cornouiller, le cornouiller sauvage, le noisetier, le sorbier, le sureau noir, l’aubépine, l’épine-vinette et aussi le rosier sauvage.

Plantes de haie indigènes

Les plantes indigènes sont souvent particulièrement précieuses pour les animaux établis localement, car ceux-ci les connaissent et peuvent les utiliser comme source de nourriture. Les espèces d’arbres indigènes particulièrement adaptées pour une haie taillée et soignée sont par exemple le charme, l’aubépine, l’érable champêtre, l’épicéa, le hêtre et l’if. Elles produisent presque toutes des fruits appréciés par les oiseaux indigènes en automne. Le troène est également originaire de nos régions et apporte aux oiseaux de nombreuses possibilités de nidation ou de cachette, mais ses baies sont toxiques pour les humains et les animaux.

Les haies mixtes poussant librement sont une alternative aux haies taillées et alignées en rangée. Elles sont plantées sur deux rangées et sont généralement composées de plusieurs espèces de buissons indigènes. Les haies naturelles représentent une contribution inestimable à la biodiversité. Les plantes qui s’y prêtent sont les suivantes : le prunellier, le cornouiller, le cornouiller sauvage, le noisetier, le sorbier, le sureau noir, l’aubépine, l’épine-vinette et aussi le rosier sauvage.

Haies fleuries

Les haies fleuries sont un véritable plaisir pour la vue, surtout au printemps. Elles représentent une véritable attraction dans votre jardin. De nombreuses espèces sont appréciées non seulement des humains, mais également des abeilles, des bourdons et des papillons qui se régalent du nectar des fleurs. Voici quelques exemples : le forsythia, le jasmin, l’églantier, le renoncule, l’hibiscus, le deutzia et l’aubépine.

Haies fructifères

Les haies qui produisent des fruits sont particulièrement belles en automne et offrent aux oiseaux une nourriture délicieuse jusqu’à l’hiver. Si vous voulez aider les oiseaux qui ne migrent pas vers le Sud en hiver, vous pouvez planter les espèces suivantes : le sureau, l’amélanchier, le prunellier, l’aubépine, l’églantier, le cornouiller sauvage et le noisetier. Vous pouvez également planter des arbustes à baies de manière serrée, par exemple des myrtilliers, des mûriers, des framboisiers et des groseilliers et obtenir ainsi un buffet sucré qui vous protège des regards.

Quelle période pour la plantation d’une haie ?

Pour que votre haie grandisse et s’épanouisse bien, il ne s’agit pas seulement de sélectionner une plante adaptée à l’emplacement prévu, mais également de la planter à la bonne saison. En principe, les haies sont plantées en automne ou au printemps. Le moment idéal pour la plantation de votre haie dépend de l’espèce choisie, et aussi de la forme sous laquelle vous l’avez acheté.

Installer des plantes de haie en godets

Vous avez certainement déjà vu des plantes en godets dans des magasins de bricolage ou des jardineries. Les racines sont généralement mises dans un pot en plastique avec la terre dans laquelle la plante a été cultivée. Les plantes sont disponibles en godets jusqu’à une certaine taille. Lorsque vous les plantez, il vous faudra donc attendre un peu avant d’obtenir une protection visuelle fiable, le temps qu’elles poussent bien. L’avantage des plantes en godets ? Vous pouvez les planter toute l’année.

Comme elles démarrent à leur nouvel emplacement avec un réseau racinaire déjà bien développé, elles peuvent tout de suite prélever suffisamment d’eau et de nutriments pour s’alimenter en toute autonomie. Vous pouvez aussi leur faciliter la vie en les taillant légèrement. Les plantes peuvent alors mettre davantage d’énergie dans la croissance des racines plutôt que dans l’alimentation des parties aériennes de la plante. Au bout d’un an environ, elles seront ainsi bien ancrées dans le sol. D’ici là, elles ont besoin d’un entretien adapté et d’être suffisamment arrosées, en particulier en été. Les plantes en godets ne doivent pas être fertilisées au moment de la plantation si la terre entourant les racines dans le pot contient déjà un engrais à libération lente. En cas de doute, demandez au commerçant auquel vous avez acheté les plantes !

Installer des plantes de haie en godets

Vous avez certainement déjà vu des plantes en godets dans des magasins de bricolage ou des jardineries. Les racines sont généralement mises dans un pot en plastique avec la terre dans laquelle la plante a été cultivée. Les plantes sont disponibles en godets jusqu’à une certaine taille. Lorsque vous les plantez, il vous faudra donc attendre un peu avant d’obtenir une protection visuelle fiable, le temps qu’elles poussent bien. L’avantage des plantes en godets ? Vous pouvez les planter toute l’année.

Comme elles démarrent à leur nouvel emplacement avec un réseau racinaire déjà bien développé, elles peuvent tout de suite prélever suffisamment d’eau et de nutriments pour s’alimenter en toute autonomie. Vous pouvez aussi leur faciliter la vie en les taillant légèrement. Les plantes peuvent alors mettre davantage d’énergie dans la croissance des racines plutôt que dans l’alimentation des parties aériennes de la plante. Au bout d’un an environ, elles seront ainsi bien ancrées dans le sol. D’ici là, elles ont besoin d’un entretien adapté et d’être suffisamment arrosées, en particulier en été. Les plantes en godets ne doivent pas être fertilisées au moment de la plantation si la terre entourant les racines dans le pot contient déjà un engrais à libération lente. En cas de doute, demandez au commerçant auquel vous avez acheté les plantes !

Installer des plantes de haie en motte

Les plantes en motte sont cultivées en extérieur, généralement dans une exploitation horticole ou une pépinière, et sont déterrées pour la livraison. Comme leurs racines sont bien ramifiées, seule une partie d’entre elles est prélevée avec la terre. Les plantes en motte sont disponibles en plus grandes tailles que les plantes en godets. Si elles poussent bien, vous pouvez ainsi rapidement obtenir une protection visuelle fonctionnelle. Cependant, les plantes de haies supportent le déterrement uniquement pendant la période de dormance, soit à partir de l’automne jusqu’au milieu du printemps. La période de plantation pour les plantes en motte démarre donc en septembre et se termine à peu près en mai. Plantez les haies à feuilles persistantes en septembre ou en octobre, sinon elles risquent de ne pas avoir le temps de former suffisamment de racines pour puiser l’eau dont elles ont besoin en hiver. Les haies à feuilles caduques n’ont presque pas besoin d’eau en hiver, vous pouvez donc les planter pendant toute la période de dormance.

Comme les plantes ont perdu des racines pour pouvoir être transférées dans votre jardin, il est difficile pour elles de continuer d’alimenter les rameaux déjà formés. Vous les aiderez beaucoup enles taillant un peu après leur installation. Elles pourront ainsi mieux pousser. Assurez-vous d’arroser suffisamment votre haie après la plantation, même en hiver dans certains cas. Comme son système racinaire n’est pas encore suffisamment développé, elle n’atteint pas encore les réserves d’eau disponibles dans les couches plus profondes du sol.

Comme les plantes ont perdu des racines pour pouvoir être transférées dans votre jardin, il est difficile pour elles de continuer d’alimenter les rameaux déjà formés. Vous les aiderez beaucoup enles taillant un peu après leur installation. Elles pourront ainsi mieux pousser. Assurez-vous d’arroser suffisamment votre haie après la plantation, même en hiver dans certains cas. Comme son système racinaire n’est pas encore suffisamment développé, elle n’atteint pas encore les réserves d’eau disponibles dans les couches plus profondes du sol.

Installer des plantes de haie en racines nues

Les plants en racines nues sont fournis sans terre, seulement avec les racines. L’avantage est que ces plants sont plus légers et se prêtent mieux à un envoi, par exemple. Selon la qualité des plantes de haie, les racines sont plus ou moins fournies. Dans tous les cas, les très fines parties responsables de l’absorption de l’eau souffrent du transport. Plantez idéalement une haie en racines nues lorsqu’il ne fait pas trop chaud. Sinon, elle se dessècherait davantage encore. Vous devez aussi éviter de planter lorsque les températures sont très basses et que le sol est gelé.

Veillez à ce que les haies en racines nues reçoivent toujours suffisamment d’eau pendant et après la plantation. Taillez-les également un peu si elles portent encore des feuilles pour réduire la perte d’eau par évaporation. Vous trouverez très peu de plantes persistantes en racines nues, car elles poussent généralement très mal sous cette forme.

Peut-on planter une haie par temps de gel ?

L’automne et l’hiver sont les meilleures saisons pour planter une haie. Les plantes ont en effet assez de temps pour grandir un peu avant leur première poussée de croissance au printemps. Vous devez toutefois éviter de planter une haie par temps de gel. D’une part, vous vous compliqueriez la vie puisqu’il est plus difficile de creuser dans un sol gelé. D’autre part, il serait difficile pour les plantes de s’alimenter en eau en raison de son réseau racinaire peu développé au moment de la plantation.

Aspects juridiques de la plantation d’une haie

Dans la plupart des cas, les haies sont installées en bordure de jardin et forment une démarcation entre un terrain et celui du voisin. Des conflits peuvent survenir si votre voisin considère que la haie empiète de manière illégitime sur son terrain, qu’elle est trop haute, qu’elle perd trop de feuilles etc. Nous vous conseillons sur les éléments à prendre en compte lorsque vous installez une haie pour que même le voisin le plus tatillon n’ait rien à y redire.

Aspects juridiques de la plantation d’une haie

Dans la plupart des cas, les haies sont installées en bordure de jardin et forment une démarcation entre un terrain et celui du voisin. Des conflits peuvent survenir si votre voisin considère que la haie empiète de manière illégitime sur son terrain, qu’elle est trop haute, qu’elle perd trop de feuilles etc. Nous vous conseillons sur les éléments à prendre en compte lorsque vous installez une haie pour que même le voisin le plus tatillon n’ait rien à y redire.

Distance par rapport au terrain du voisin

Le droit du voisinage varie selon les communes. Les réglementations peuvent donc un peu différer d’une commune à l’autre. Elles sont toutefois généralement très similaires et nous pouvons donner quelques réponses valables dans toute la France.

Dans tous les cas, vous n’avez pas le droit de planter votre haie directement à la frontière entre votre terrain et celui de votre voisin. En général, lorsque la hauteur de la plantation est inférieure ou égale à deux mètres, la distance minimum à respecter par rapport au terrain du voisin est d’un demi-mètre à partir du tronc. Si les plantes dépassent la hauteur autorisée, votre voisin peut exiger que vous les tailliez à la hauteur légale. Vous pouvez aussi augmenter la distance par rapport au terrain du voisin : lorsque la hauteur de la plantation est supérieure à deux mètres, la distance minimum à respecter en limite de terrain est de deux mètres. Attention ! Les racines de votre haie ne doivent pas non plus perturber l’utilisation du terrain de votre voisin. Cela peut être le cas par exemple si les racines endommagent un tuyau d’eau ou une autre installation souterraine.

Planter une haie dans une location

Si vous êtes propriétaire de votre maison avec jardin, il est clair que vous êtes seul décisionnaire de ce que vous y plantez. Ce n’est pas le cas si vous êtes locataire. Si le bail ne comporte aucune clause vous autorisant à planter des haies, vous devez demander préalablement l’autorisation à votre bailleur. Si vous plantez une haie sans avoir reçu l’autorisation préalable de votre propriétaire, celui-ci sera en droit de vous demander de la retirer au moment de votre déménagement. Attention : Si vous investissez beaucoup d’argent dans l’achat des plantes, et que vous ne pouvez pas les reprendre lorsque vous déménagez, vous ne pouvez pas prétendre à un dédommagement financier. Si c’est le bailleur qui demande l’installation d’une haie, c’est aussi à lui d’en supporter les coûts.

Mode d’emploi pour la plantation d’une haie

Une fois que vous avez décidé quel type de haie vous voulez pour décorer votre jardin et vous protéger des regards des autres, vous pouvez passer à la planification concrète, de la commande des plantes pour les recevoir chez vous ou chez votre pépiniériste local à l’installation dans votre jardin. Avec notre mode d’emploi détaillé, vous êtes sûr de ne pas vous tromper !

Planifier la plantation d’une haie

Avant d’acheter vos plantes de haies, vous devez savoir combien il vous en faut. Mesurez l’emplacement prévu pour votre haie. Prenez impérativement en compte la distance minimum par rapport au terrain de votre voisin. Le nombre de plants nécessaires dépend du type de haie et de la taille des plantes que vous achetez :

  • Jeunes plantes de petite taille jusqu’à 60 cm : 4 plants par mètre linéaire
  • Plantes de taille moyenne jusqu’à 80 cm : 3 plants par mètre linéaire
  • Plantes de grande taille jusqu’à un mètre de hauteur : 2 plants maximum par mètre linéaire
  • Plantes de plus d’un mètre de hauteur : 1 plant tous les 90 centimètres environ

Les plantes de haies fleuries ont besoin de beaucoup de place. Plantez au maximum une plante de ce type par mètre linéaire. Les plantes de haie qui sont en réalité des arbres apprécient également d’être un peu plus éloignées de leurs voisins.

Mode d’emploi pour la plantation d’une haie

Une fois que vous avez décidé quel type de haie vous voulez pour décorer votre jardin et vous protéger des regards des autres, vous pouvez passer à la planification concrète, de la commande des plantes pour les recevoir chez vous ou chez votre pépiniériste local à l’installation dans votre jardin. Avec notre mode d’emploi détaillé, vous êtes sûr de ne pas vous tromper !

Planifier la plantation d’une haie

Avant d’acheter vos plantes de haies, vous devez savoir combien il vous en faut. Mesurez l’emplacement prévu pour votre haie. Prenez impérativement en compte la distance minimum par rapport au terrain de votre voisin. Le nombre de plants nécessaires dépend du type de haie et de la taille des plantes que vous achetez :

  • Jeunes plantes de petite taille jusqu’à 60 cm : 4 plants par mètre linéaire
  • Plantes de taille moyenne jusqu’à 80 cm : 3 plants par mètre linéaire
  • Plantes de grande taille jusqu’à un mètre de hauteur : 2 plants maximum par mètre linéaire
  • Plantes de plus d’un mètre de hauteur : 1 plant tous les 90 centimètres environ

Les plantes de haies fleuries ont besoin de beaucoup de place. Plantez au maximum une plante de ce type par mètre linéaire. Les plantes de haie qui sont en réalité des arbres apprécient également d’être un peu plus éloignées de leurs voisins.

Préparer le sol

Pour que votre haie soit bien droite, vous pouvez tendre une ficelle d’un bout à l’autre. Vous pouvez creuser une tranchée ou des trous isolés le long de cette ligne. Votre choix dépendra de la taille de vos plantes de haie. Si elles sont plutôt petites et plantées serrées, il est souvent plus facile de creuser une tranchée. Si vous plantez au contraire un seul plant tous les mètres, il est suffisant de creuser des trous isolés.

La tranchée ou les trous doivent être deux fois plus larges et plus profonds que les mottes. De cette manière, vous vous assurez que l’ensemble de la terre entourant la plante est bien ameublie et enrichie en nutriments, et pas seulement une partie. Si vos trous ont la même taille que les mottes, vous pourrez installer votre haie, mais les plantes auront plus de difficulté à agrandir leur réseau racinaire.

Préparer le sol

Pour que votre haie soit bien droite, vous pouvez tendre une ficelle d’un bout à l’autre. Vous pouvez creuser une tranchée ou des trous isolés le long de cette ligne. Votre choix dépendra de la taille de vos plantes de haie. Si elles sont plutôt petites et plantées serrées, il est souvent plus facile de creuser une tranchée. Si vous plantez au contraire un seul plant tous les mètres, il est suffisant de creuser des trous isolés.

La tranchée ou les trous doivent être deux fois plus larges et plus profonds que les mottes. De cette manière, vous vous assurez que l’ensemble de la terre entourant la plante est bien ameublie et enrichie en nutriments, et pas seulement une partie. Si vos trous ont la même taille que les mottes, vous pourrez installer votre haie, mais les plantes auront plus de difficulté à agrandir leur réseau racinaire.

Pour assurer un bon démarrage pour vos plantes de haie à leur nouvel emplacement et pour soutenir les premiers bourgeons, étalez idéalement un peu de compost et de corne broyée dans les trous avant la plantation. Vous pouvez aussi mélanger cet engrais organique à libération lente au déblai. Attention : Les plantes en godets ne doivent pas être fertilisées au moment de la plantation si la terre dans le pot contient déjà un engrais à libération lente, ce qui est souvent le cas. Si vous avez un doute, renseignez-vous auprès du vendeur. Pour améliorer une terre trop sableuse, vous pouvez la mélanger avec du humus. Si le sol est au contraire lourd et peu perméable, apportez idéalement un peu de sable.

Planter la haie

Si vous avez acheté des plants en godets ou en motte, placez-les dans de l’eau avant de les planter jusqu’à ce qu’aucune bulle d’air ne remonte plus à la surface. Vous leur assurez ainsi une hydratation suffisante pour démarrer.

Placez ensuite les plants dans les trous creusés et complétez avec la terre que vous avez préparée. Secouez un peu le tronc du plant une fois la moitié du trou rempli pour combler les éventuels creux entre les racines de terre. À la fin du processus, appuyez ou marchez sur la terre tout en veillant à ne pas exercer trop de pression, ce qui pourrait endommager les racines. Formez un rebord d’arrosage autour des racines et arrosez abondamment chaque plante, même s’il pleut. Cette méthode appelée pralinage élimine les dernières bulles d’air dans la terre et assure le contact entre les racines et leur environnement.

Une fois l’eau complètement infiltrée, ameublissez un peu la terre encore une fois et recouvrez-la d’écorces, de copeaux de bois ou d’autres déchets de plantes. Cette couche de paillage réduit l’évaporation de l’humidité présente dans le sol et vos plantes de haie restent ainsi plus longtemps humides. Le paillis favorise également la croissance, les nutriments étant libérés de la matière organique par des micro-organismes. Il produit également de la chaleur, ce qui n’est pas pour déplaire aux plantes. Et enfin, le paillis réduit le risque d’installation de mauvaises herbes ou d’autres végétaux disgracieux.

N’oubliez pas de tailler un peu votre nouvelle haie après la plantation. Elle risque certes de paraître un peu chétive, mais elle bourgeonnera bien plus fortement et sera en meilleure forme au printemps suivant.

En lire plus

Voir tout
Obstbaum schneiden

Taille d'un arbre fruitier

Mode d’emploi pas à pas pour une parfaite taille des arbres fruitiers Il est particulièrement appréciable de cueillir ses fruits frais bio dans son propre jardin. De nombreux fruitiers pr...

Hecken pflanzen

Planter une haie

Planter une haie Planter une haie – Guide complet pour une haie parfaite Vous créez votre jardin en partant de zéro ou voulez simplement changer de brise-vue pour vous protéger des regards de vot...

Hecken düngen

Fertiliser une haie

Fertiliser une haie Nos conseils pour un vert intense et une croissance forte Comme toutes les plantes, et même comme tous les êtres vivants, les haies ont également besoin d’être bien entretenue...