Arrosage jardin

L’arrosage jardin facile – Mode d’emploi pas à pas

La planification fait (presque) tout ! Différentes solutions d’arrosage sont optimales selon le type de jardin, les conditions extérieures et vos propres besoins. Une planification soignée vous épargnera des mauvais achats et la mort de certaines plantes.

Les derniers étés, particulièrement secs et chauds, ont montré l’inefficacité et le coût élevé d’un arrosage sporadique à l’arrosoir, à l’arroseur ou au tuyau. Que ce soit pour maîtriser sa consommation d’eau ou pour éviter la sécheresse des plantes ligneuses comme les arbres, les haies ou les buissons, il est judicieux de planifier un arrosage ciblé de son jardin.

Contenu

  • Définir le périmètre de l’arrosage de son jardin
  • Eau utilisée dans le jardin
  • Synthèse des points précédents
  • Quels systèmes d’arrosage trouve-t-on dans le commerce ?

1. Définir le périmètre de l’arrosage de son jardin

Dans cette partie, vous trouverez tous les éléments à prendre en compte pour trouver la meilleure solution d’arrosage possible en fonction de vos besoins. Pour chaque jardin, chaque balcon et chaque terrasse, vous trouverez les solutions pour arroser les plantations de manière adaptée. Le climat, l’emplacement, le type de plantation et le sol vous dirigeront vers les premiers conseils importants. Entreront ensuite en ligne de compte l’argent et le temps que vous pouvez y consacrer. Si vous aimez arroser tous les jours à la main et que vous en avez le temps, l’installation d’un arroseur automatique vous enlèverait certainement une partie de votre plaisir au jardin. Si vous êtes perfectionniste et rêvez d’une pelouse anglaise vert émeraude et de plantations impeccables, l’installation d’un système d’arrosage automatique par goutte-à-goutte ou aspersion d’eau peut vous libérer beaucoup de temps pour vous occuper de l’aménagement de votre jardin.

Quand arroser son jardin ? Vous devez arroser dès le début de la période de croissance au printemps jusqu’à la dernière récolte et la dernière tonte du gazon. Les apports d’eau sont indispensables quand les plantes semblent perdre en vigueur ou que leurs feuilles commencent à retomber. Pour éviter les trop gros écarts de température pour les plantes ainsi qu’une évaporation inutile de l’eau d’arrosage, nous vous conseillons d’arroser tôt le matin, quand il fait encore frais. Préférez un arrosage en profondeur, que vous renouvelez une fois le sol à nouveau sec, à un arrosage faible et fréquent.

1.1 Nature du sol

L’arrosage peut être très différent selon la nature du sol. Une analyse du sol peut vous aider, mais n’est pas forcément obligatoire.

Connaître la nature du sol de votre jardin est toutefois essentiel pour déterminer les besoins d’arrosage. Les sols lourds et argileux absorbent l’eau lentement, mais la stockent très bien. Cependant, les sols quasiment imperméables peuvent créer des zones d’eau stagnante. À l’inverse, dans les sols légers et sableux, l’eau s’écoule à la surface ou pénètre tellement vite dans les couches de terre plus profondes que les plantes à racines ont à peine le temps de capter l’humidité du sol. Les sols meubles et humifères, éventuellement aussi protégés par une couche de paillis qui préserve l’humidité plus longtemps, absorbent l’eau et la stockent en grande quantité sans risque de stagnation.

1.1 Nature du sol

L’arrosage peut être très différent selon la nature du sol. Une analyse du sol peut vous aider, mais n’est pas forcément obligatoire.

Connaître la nature du sol de votre jardin est toutefois essentiel pour déterminer les besoins d’arrosage. Les sols lourds et argileux absorbent l’eau lentement, mais la stockent très bien. Cependant, les sols quasiment imperméables peuvent créer des zones d’eau stagnante. À l’inverse, dans les sols légers et sableux, l’eau s’écoule à la surface ou pénètre tellement vite dans les couches de terre plus profondes que les plantes à racines ont à peine le temps de capter l’humidité du sol. Les sols meubles et humifères, éventuellement aussi protégés par une couche de paillis qui préserve l’humidité plus longtemps, absorbent l’eau et la stockent en grande quantité sans risque de stagnation.

1.2 Plantations

Le principe de base est le suivant : plus les plantes sont proches de leurs conditions de vie naturelles, mieux elles résistent au stress généré par le soleil, le froid, la sécheresse et le vent, et moins elles ont besoin d’être arrosées artificiellement. Un jardin au sol sableux demande beaucoup d’effort aux plantes qui aiment l’humidité et les sols lourds et acides, par exemple le rhododendron, la clématite, la fougère ou l’hortensia. En choisissant une rocaille ou des plantes qui résistent à des périodes ponctuelles de sécheresse, votre jardin sera plus facile d’entretien et les résultats plus gratifiants (des roses, de la lavande, mais aussi des fleurs sauvages anciennes comme le souci, le phlox ou l’amarante). Un arrosage ciblé vous permet cependant d’adopter des plantes a priori non adaptées aux conditions de votre jardin.

1.3 Utilisation du jardin

Deux éléments déterminants sont l’utilisation que vous avez de votre jardin et comment vous l’avez créé. Si vous avez un jardin plutôt naturel avec des prairies, des parterres de fleurs colorésdes arbres fruitiers et quelques zones laissées en friche pour accueillir les insectes et les petits animaux, un arrosage régulier est nécessaire uniquement par temps très sec. Préférez des arrosages occasionnels, mais abondants, à des arrosages trop réguliers qui garderaient le sol constamment humide. Les plantes supportent très bien la variation d’humidité et deviennent même plus résistantes. Une solution d’arrosage simple par tuyau, arroseur ou même arrosoir peut suffire, mais elle vous demandera un peu plus de temps. Sinon, vous pouvez opter pour un tuyau goutte-à-goutte ou un tuyau d’arrosage que vous n’avez pas à dérouler et enrouler à nouveau à chaque fois.

1.3 Utilisation du jardin

Deux éléments déterminants sont l’utilisation que vous avez de votre jardin et comment vous l’avez créé. Si vous avez un jardin plutôt naturel avec des prairies, des parterres de fleurs colorésdes arbres fruitiers et quelques zones laissées en friche pour accueillir les insectes et les petits animaux, un arrosage régulier est nécessaire uniquement par temps très sec. Préférez des arrosages occasionnels, mais abondants, à des arrosages trop réguliers qui garderaient le sol constamment humide. Les plantes supportent très bien la variation d’humidité et deviennent même plus résistantes. Une solution d’arrosage simple par tuyau, arroseur ou même arrosoir peut suffire, mais elle vous demandera un peu plus de temps. Sinon, vous pouvez opter pour un tuyau goutte-à-goutte ou un tuyau d’arrosage que vous n’avez pas à dérouler et enrouler à nouveau à chaque fois.

Un jardin de curé demande souvent un peu plus de travail, et vous devez prêter une attention toute particulière à l’arrosage du potager. Les jardins diversifiés sont moins sujets aux nuisibles. Si vous vous assurez que chaque plante se trouve à un emplacement optimal et reçoit autant d’eau qu’elle en a besoin, vous vous épargnez beaucoup de temps et d’effort. Un arroseur classique pour le gazon, un arroseur oscillant pour les massifs de fleurs, des tuyaux goutte-à-goutte pour le potage… et en complément, un arrosage ciblé avec de l’eau de pluie quand il fait particulièrement sec : avec tout ça, s’occuper d’un jardin de curé devient un jeu d’enfant !

Pour un jardin potager, procédez comme pour les carrés potagers du jardin de curé. L’arrosage devrait être possible sans trop d’effort. Il est préférable d’installer des tuyaux de manière permanente entre les lignes de plantation plutôt que de les mettre en place, puis les démonter fréquemment (ce qui prend du temps et peut endommager les plantes) ou de procéder à un arrosage inégal avec arroseur classique ou oscillant. Les bordures d’arrosage autour des plantes très gourmandes en eau et les couches de paillis entre les lignes de plantation, au pied des arbres et sur les surfaces inutilisés aident à économiser l’eau et à maintenir une humidité uniforme au sol.

Si vous utilisez votre jardin comme salon d’été en plein air, vous ne voulez probablement pas passer trop de temps à arroser. Vous voulez profiter de la végétation pour vous détendre, organiser des barbecues et des garden-partys. Les tuyaux d’arrosage, les arroseurs ou les arrosoirs qui trainent perturbent l’esthétique générale. C’est pourquoi les outils d’arrosage doivent être vite rangés. À cette fin, il existe des supports et des contenants de rangement à installer sur la façade de la maison ou dans une dépendance. Sinon, envisagez un système d’arrosage automatique avec un tuyau d’arrosage installé en permanence ou une installation d’aspersion d’eau. Il vous suffit de le programmer une bonne fois pour toutes et votre jardin sera arrosé automatiquement à intervalles définis. Des systèmes perfectionnés peuvent également mesurer l’humidité du sol par le biais de capteurs et arroser en fonction des besoins.

Les jardins à la française demandent la plupart du temps beaucoup de travail. Un système d’arrosage automatique vous épargne du temps et des efforts, et il perturbe moins l’esthétique globale s’il est installé de manière invisible. Certains systèmes escamotables permettent même d’enterrer automatiquement les têtes d’arrosage après utilisation. Plus de déroulage et d’assemblage pénibles de tuyaux ni de déplacement d’arroseur ou d’arrosoir lourd : un système d’arrosage automatique sophistiqué fait gagner du temps et procure un meilleur rendu visuel.

 À l’inverse, lesjardins utilisés comme terrain de jeu par les enfantsdoivent être robustes. Ils doivent demander le moins d’effort d’entretien possible pour que le terrain de jeu puisse remplir sa fonction. Ce n’est pas drôle de jouer sur unepelousedétrempée ou sur des chemins parsemés de flaques… C’est même plutôt dangereux ! Les systèmes d’arrosage permanents ne sont pas particulièrement recommandés, car ils pourraient être endommagés par les enfants. Les tuyaux d’arrosage qui se déroulent et s’enroulent rapidement sont le plus souvent idéaux pour unjardin utilisé par des enfants, sous réserve que les plantes résistantes se contentent d’être arrosées généreusement le soir uniquement quand le temps est sec.

 À l’inverse, lesjardins utilisés comme terrain de jeu par les enfantsdoivent être robustes. Ils doivent demander le moins d’effort d’entretien possible pour que le terrain de jeu puisse remplir sa fonction. Ce n’est pas drôle de jouer sur unepelousedétrempée ou sur des chemins parsemés de flaques… C’est même plutôt dangereux ! Les systèmes d’arrosage permanents ne sont pas particulièrement recommandés, car ils pourraient être endommagés par les enfants. Les tuyaux d’arrosage qui se déroulent et s’enroulent rapidement sont le plus souvent idéaux pour unjardin utilisé par des enfants, sous réserve que les plantes résistantes se contentent d’être arrosées généreusement le soir uniquement quand le temps est sec.

Les appareils performants de FUXTEC pour l'arrosage de votre jardin

Découvrez notre sélection de tuyaux, d'enrouleurs de tuyaux & Co.

1.4 Taille du jardin

Même les grands jardins ont besoin d’eau.

Bien sûr, la taille de votre jardin sera particulièrement déterminante dans le choix de votre solution d’arrosage. Il est plus facile d’arroser 200 m² que 3 000 m², et une terrasse s’arrose facilement avec un arrosoir.

Les petites surfaces ne nécessitent pas de solution d’arrosage coûteuse. Si votre confort est particulièrement important pour vous, un arrosage automatique peut valoir le coup, et le coût sera tout de même relativement faible. Si vous possédez un grand jardin, l’arrosage demande bien plus de travail.

Vous devez d’abord réfléchir si toutes les parties du jardin ont les mêmes besoins. Certaines zones de votre jardin ont peut-être besoin de moins d’eau ? Si c’est possible, aménagez votre jardin de façon à concentrer les plantes gourmandes en eau sur une même zone, et autant que possible à proximité d’un raccordement d’eau ou d’une pompe.

En raison des conditions météorologiques de plus en plus imprévisibles, et si vous avez un grand jardin, il est judicieux de déterminer les zones particulièrement importantes et celles qui peuvent se remplacer plus facilement. Vous pouvez remplacer une pelouse par une prairie facile d’entretien que vous n’avez besoin de tondre que deux fois par an et qui se débrouille sinon très bien presque sans aucun entretien. L’utilisation de variétés de plantes qui résistent à la sécheresse est également un très bon moyen de réduire votre consommation d’eau ainsi que les surfaces à arroser. Pour celles-ci, un système d’arrosage automatique peut valoir le coup. Vous obtiendrez toutefois plus de flexibilité en combinant des systèmes d’arrosage (arroseurs classiques ou oscillants) et des tuyaux d’arrosage.

2. Eau utilisée dans le jardin

2.1 Eau du robinet

En principe, l’eau pour votre jardin peut provenir de trois sources, mais les conditions locales et la réglementation de votre commune peuvent réduire vos possibilités.

L’arrosage avec l’eau potable du robinet est confortable, mais cher et souvent restreint, voire complètement interdit pendant les périodes de sécheresse. Branchez simplement le tuyau d’arrosage ou l’arroseur sur le robinet le plus proche, et l’eau froide afflue là où vous voulez. Bien entendu, l’eau du robinet a des inconvénients, même lorsque son utilisation n’est pas restreinte. L’eau du robinet est devenue vraiment chère, même si le prix fluctue en fonction de la commune. Le mètre cube d’eau froide dépasse en moyenne les 4 € en France, redevance d’assainissement comprise. Si vous êtes propriétaire d’une maison, vous supportez entièrement le coût de l’arrosage. Si vous habitez dans un immeuble, le coût est compris dans les charges de copropriété. Même pour un petit jardin arrosé régulièrement, la facture peut s’élever à plusieurs centaines d’euros par an.

Par ailleurs, l’eau du robinet est une denrée rare en période de sécheresse et devrait être utilisée à d’autres fins que l’arrosage en raison de sa bonne qualité. Enfin, la température de l’eau courante est également un inconvénient, car elle est plus froide que l’air ambiant et provoque un choc thermique pour de nombreuses plantes. Vous pouvez arroser tard le soir ou très tôt le matin quand la température ambiante est plus basse, mais vous n’êtes pas assuré d’éviter cet effet.

2.2 Puits

Si vous possédez un puits, vous allez économiser beaucoup d’argent.

Même si vous optez pour des installations sophistiquées, les coût d’achat et d’installation se rentabilisent la plupart du temps rapidement, car vous n’aurez ensuite qu’à payer l’électricité nécessaire au fonctionnement de la pompe. Si vous installez une pompe à énergie solaire, vous pourrez même éviter ces frais. Quoi qu’il en soit, l’installation d’un puits n’est pas toujours possible. L’utilisation de pompes à eau pour prélever dans les nappes phréatiques est également soumise à autorisation ou à déclaration en fonction des volumes prélevés. Pour connaître vos droits et devoirs, rapprochez-vous des autorités compétentes. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie ou de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL).

2.2 Puits

Si vous possédez un puits, vous allez économiser beaucoup d’argent.

Même si vous optez pour des installations sophistiquées, les coût d’achat et d’installation se rentabilisent la plupart du temps rapidement, car vous n’aurez ensuite qu’à payer l’électricité nécessaire au fonctionnement de la pompe. Si vous installez une pompe à énergie solaire, vous pourrez même éviter ces frais. Quoi qu’il en soit, l’installation d’un puits n’est pas toujours possible. L’utilisation de pompes à eau pour prélever dans les nappes phréatiques est également soumise à autorisation ou à déclaration en fonction des volumes prélevés. Pour connaître vos droits et devoirs, rapprochez-vous des autorités compétentes. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie ou de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL).

On distingue le puits foncé ou instantané, pour une profondeur de nappe phréatique allant jusqu’à 7 mètres, le puits creusé, pour une profondeur jusqu’à 10 mètres et le puits foré pour une profondeur jusqu’à 20 mètres.

Pour le puits foncé, le plus économique avec un coût entre 300 et 600 euros selon la situation, un tube est enfoncé dans le sol jusqu’à atteindre la nappe phréatique. L’eau peut ensuite être pompée vers le haut. Sur les sols sableux, l’ouverture peut facilement se détériorer. Le tube doit être changé à peu près tous les cinq ans. Si la nappe phréatique de votre secteur est peu profonde, ce type de puits est de loin le plus économique et le plus facile à installer.

Le puits creusé est muré (et par conséquent plus cher). Comme le puits traditionnel, il se remplit continuellement d’eau souterraine qui peut ensuite être écopée. Moins la nappe phréatique est profonde, moins l’opération demandera d’effort. Nous ne recommandons pas ce type de puits pour une profondeur supérieure à dix mètres. Si vous avez besoin régulièrement d’eau en petite quantitéce type de puits pourrait vous convenir.

Pour les nappes phréatiques plus profondes ou si vous avez besoin de plus grandes quantités d’eau, vous pouvez opter pour le puits foré, le plus cher, qui extrait l’eau à de plus grandes profondeurs et donc une eau de très bonne qualité. Vous devez l’équiper d’une pompe performante capable de gérer cette dénivellation en continu.

2.3 Récupérateurs d’eau

L’être humain utilise depuis toujours l’eau de pluie, gratuite et douce. Généralement récupérée en dessous du tuyau de descente de la gouttière du toit, la quantité récoltée pendant les saisons pluvieuses est généralement suffisante pour un petit jardin ou une terrasse. Le récupérateur d’eau peut aussi réduire la facture pendant les saisons plus sèches.

Pensez à installer un couvercle sur la cuve pour protéger l’eau des feuilles mortes et de l’évaporation. Il existe aussi des petites pompes pour les cuves qui permettent d’alimenter automatiquement le tuyau d’arrosage en eau. Toutefois, pour les courtes distances et quand le niveau de remplissage est suffisamment élevé, la pression de l’eau suffit généralement pour sortir l’eau récupérée à l’aide d’un raccord ou d’un robinet fixé en bas de la cuve.

Les citernes, souvent enterrées, ont une plus grande capacité que les cuves hors sol. Vous devez faire particulièrement attention à ce qu’aucune saleté n’entre dans la citerne. Une citerne bien remplie peut suffire à surmonter une période de sécheresse. Vous devez toutefois impérativement choisir une pompe performante.

2.3 Récupérateurs d’eau

L’être humain utilise depuis toujours l’eau de pluie, gratuite et douce. Généralement récupérée en dessous du tuyau de descente de la gouttière du toit, la quantité récoltée pendant les saisons pluvieuses est généralement suffisante pour un petit jardin ou une terrasse. Le récupérateur d’eau peut aussi réduire la facture pendant les saisons plus sèches.

Pensez à installer un couvercle sur la cuve pour protéger l’eau des feuilles mortes et de l’évaporation. Il existe aussi des petites pompes pour les cuves qui permettent d’alimenter automatiquement le tuyau d’arrosage en eau. Toutefois, pour les courtes distances et quand le niveau de remplissage est suffisamment élevé, la pression de l’eau suffit généralement pour sortir l’eau récupérée à l’aide d’un raccord ou d’un robinet fixé en bas de la cuve.

Les citernes, souvent enterrées, ont une plus grande capacité que les cuves hors sol. Vous devez faire particulièrement attention à ce qu’aucune saleté n’entre dans la citerne. Une citerne bien remplie peut suffire à surmonter une période de sécheresse. Vous devez toutefois impérativement choisir une pompe performante.

2.4 Types de pompe

Les surpresseurs sont intéressants pour une utilisation au jardin.
Les pompes d’arrosage de jardin remontent l’eau des puits, amènent l’eau de pluie des récupérateurs d’eau dans les tuyaux et les systèmes d’arrosage et, pour les modèles avancés, acheminent cette eau non potable dans les machines à laver et les réservoirs de chasse d’eau.

Les pompes de jardin d’un diamètre de 19 mm remontent l’eau des cuves, des citernes et des puits creusés. Certains modèles sophistiqués fonctionnent quasiment sans entretien et sont équipés d’une protection contre la surchauffe et d’un filtre. Si vous ne voulez pas installer la pompe de manière permanente, par exemple dans le garage ou dans une cabane à outils, vérifiez que le modèle que vous choisissez est équipé d’une poignée ergonomique et stable, se branche sans effort et s’active/se désactive facilement, si possible avec le pied.

Les pompes haut de gamme proposent plusieurs niveaux de pression autorisant des performances fiables pour les grandes profondeurs ainsi qu’un fonctionnement continu pour l’alimentation du foyer en eau non potable. Autres options intéressantes : la fonction start and stop, la protection contre la marche à vide et au moins deux raccordements pour un fonctionnement simultané de plusieurs appareils de réception.

Pour les cuves hors sol, utilisez une pompe électrique spéciale que vous pouvez accrocher à la cuve et fixer en toute sécurité sur le mur. La pompe amène l’eau de pluie dans le tuyau goutte-à-goutte ou dans un autre système d’arrosage et évite de devoir porter un arrosoir. La pompe peut être activée à la main au niveau de la fixation ou via un interrupteur flotteur. Ce dernier s’assure d’ailleurs de l’arrêt automatique de la pompe une fois le contenant vide.

Les pompes immergées remontent l’eau souterraine très profonde de manière fiable. Avec un raccord de 19 mm ou de 25 mm, un filtre et des entretoises contre l’encrassement de la zone d’aspiration, la pompe immergée doit être installée aussi profondément que possible dans le puits. Évidemment, elle est équipée d’un arrêt de sécurité et d’un interrupteur marche-arrêt à l’extrémité du câble qui reste en dehors du puits.

Pour les cuves hors sol, utilisez une pompe électrique spéciale que vous pouvez accrocher à la cuve et fixer en toute sécurité sur le mur. La pompe amène l’eau de pluie dans le tuyau goutte-à-goutte ou dans un autre système d’arrosage et évite de devoir porter un arrosoir. La pompe peut être activée à la main au niveau de la fixation ou via un interrupteur flotteur. Ce dernier s’assure d’ailleurs de l’arrêt automatique de la pompe une fois le contenant vide.

Les pompes immergées remontent l’eau souterraine très profonde de manière fiable. Avec un raccord de 19 mm ou de 25 mm, un filtre et des entretoises contre l’encrassement de la zone d’aspiration, la pompe immergée doit être installée aussi profondément que possible dans le puits. Évidemment, elle est équipée d’un arrêt de sécurité et d’un interrupteur marche-arrêt à l’extrémité du câble qui reste en dehors du puits.

Les pompes pour puits profonds sont des pompes immergées. Si vous les utilisez dans des citernes, un interrupteur flottant s’avère efficace pour enregistrer le niveau de l’eau et arrêter automatiquement la pompe lorsque le contenant est vide. Il vient en complément de l’interrupteur manuel. Les pompes immergées performantes sont également adaptées pour pomper les eaux usées (dans les citernes sales ou les bassins). Ces eaux usées ne doivent toutefois pas être utilisées pour l’arrosage.

Toutes les pompes doivent être dotées de tuyaux d’aspiration robustes, flexibles et anti-torsions. Vérifiez régulièrement toutes les pièces sujettes à l’usure car exposées à de grosses contraintes, au minimum au printemps avant la première mise en service et à l’automne à la fin de la saison.

Quelle pression utiliser ?
Nous recommandons une pression d’au moins 3,5 bar. Notez qu’une pression de 5 bar sera plus confortable. En règle générale, cette valeur n’est pas très parlante puisqu’elle dépend de la quantité d’eau dont vous avez besoin et donc du débit souhaité. Les pompes équipées d’électrovannes demandent particulièrement peu d’entretien, sont très robustes et garantissent ainsi des arrosages longs et ininterrompus.

3. Synthèse des points précédents

Vous savez désormais

  • quand arroser votre jardin, à quelle fréquence et en quelle quantité ;
  • quelle quantité d’argent et de temps vous êtes prêt à y consacrer ;
  • si vous prévoyez un arrosage manuel ou automatique, ou une combinaison des deux ;
  • à quelles réglementations locales vous devez prêter attention.

4. Quels systèmes d’arrosage trouve-t-on dans le commerce ?

4.1 Dispositifs d’arrosage

Les arroseurs circulaires, les modèles les plus simples, arrosent une zone circulaire et doivent être régulièrement déplacés. Les modèles avancés n’arrosent pas de manière uniforme, mais créent des pulsations (arroseurs à impulsions) ou peuvent arroser un angle donné avec différentes intensités (arroseurs à secteur). Les arroseurs oscillants, quant à eux, sont particulièrement adaptés pour les petites pelouses rectangulaires.
Les arroseurs de surface arrosent jusqu’à plus de 300 m² de jardin de manière précise à partir d’un point fixe, sans que vous ayez à les déplacer. Les modèles programmables peuvent enregistrer jusqu’à 50 positions d’arrosage différentes et arroser de manière ciblée.

Il existe plusieurs types de tuyaux d’arrosage, dont le diamètre est couramment 19 mm ou  13 mm : les tuyaux flexibles qui sont particulièrement résistants, les tuyaux spiralés, qui se rétractent automatiquement et sont actuellement très populaires, les tuyaux plats de pulvérisation avec des petits trous qui permettent un arrosage fin des plantes, les tuyaux d’arrosage microporeux, qui diffusent l’eau lentement et en goutte-à-goutte directement à la base des plantes et réduisent l’évaporation. Cet arrosage goutte-à-goutte est particulièrement indiqué pour les plantes sensibles à l’humidité, et également pour les balcons et les terrasses.

Pour éviter le choc thermique de l’arrosage, on utilise souvent des tuyaux noirs ou foncés qui réchauffent l’eau. Notez que l’eau peut devenir vraiment très chaude lorsque le tuyau est en plein soleil. Quoiqu’il en soit, une fois l’eau chaude sortie du tuyau, l’eau du robinet ou souterraine froide suit.

Il existe plusieurs types de tuyaux d’arrosage, dont le diamètre est couramment 19 mm ou  13 mm : les tuyaux flexibles qui sont particulièrement résistants, les tuyaux spiralés, qui se rétractent automatiquement et sont actuellement très populaires, les tuyaux plats de pulvérisation avec des petits trous qui permettent un arrosage fin des plantes, les tuyaux d’arrosage microporeux, qui diffusent l’eau lentement et en goutte-à-goutte directement à la base des plantes et réduisent l’évaporation. Cet arrosage goutte-à-goutte est particulièrement indiqué pour les plantes sensibles à l’humidité, et également pour les balcons et les terrasses.

Pour éviter le choc thermique de l’arrosage, on utilise souvent des tuyaux noirs ou foncés qui réchauffent l’eau. Notez que l’eau peut devenir vraiment très chaude lorsque le tuyau est en plein soleil. Quoiqu’il en soit, une fois l’eau chaude sortie du tuyau, l’eau du robinet ou souterraine froide suit.

Pour l’arrosage manuel, les lances d’arrosage pour un arrosage ciblé et les valves de pulvérisation à l’extrémité du tuyau assurent un arrosage doux. En effet, de nombreuses plantes, et pas seulement les fleurs, ne supportent absolument pas d’être arrosées avec une forte pression.
Les systèmes goutte-à-goutte sont utilisés dans les jardins professionnels et dans les serres. Ils augmentent l’humidité de l’air tout en arrosant doucement et de manière personnalisée les plantes exactement là où elles ont besoin d’eau, souvent avec un apport d’engrais.

Les systèmes d’arrosage électroniques fixes, manuels ou automatiques, comme les installations d’arrosage et les arroseurs escamotables sont chers à installer, car vous devez laisser faire un spécialiste. Si vous préférez installer vous-même votre système d’arrosage, nous vous recommandons des systèmes plus flexibles comme les tuyaux de pulvérisation. Le système d’arrosage escamotable doit être enterré à minimum 30 à 40 cm de profondeur avec son système d’alimentation résistant à la corrosion et à la pression. D’une part, la pression du sol ne doit pas endommager les canalisations et d’autre part celles-ci doivent être enterrées suffisamment profondément pour ne pas être endommagées par le travail au jardin.

Vous devez impérativement prendre en compte l’installation pour tous les travaux à venir dans votre jardin, en particulier la plantation de plantes ligneuses et les travaux de maçonnerie ou sur les chemins.
Quelle que soit la solution d’arrosage que vous choisissez, elle doit être entretenue régulièrement. Sinon, dans les régions où l’eau est calcaire ou ferreuse en particulier, les tuyères et les vannes se détériorent rapidement, ce qui diminue la performance d’arrosage et surmène inutilement les moteurs de la pompe.

4.2 Accessoires

Certaines jardinières comportent une réserve d’eau pour les plantes, par exemple grâce à un double fond, et aident à combler vos courtes absences sans arrosage actif. Nous vous recommandons en plus de mettre vos plantes à l’ombre sous un parasol, un store ou des plantes ligneuses procurant davantage d’ombre.

Les raccords entre tuyaux d’arrosage sont particulièrement sujets à l’usure. Cela vaut le coût d’acheter des produits de bonne qualité pour éviter autant que possible l’énervement engendré par les déconnexions de rallonges de tuyau ou les fuites au niveau des raccords. Vous pouvez également ranger les tuyaux bien raccordés sur le même enrouleur portable ou sur roues.

4.2 Accessoires

Certaines jardinières comportent une réserve d’eau pour les plantes, par exemple grâce à un double fond, et aident à combler vos courtes absences sans arrosage actif. Nous vous recommandons en plus de mettre vos plantes à l’ombre sous un parasol, un store ou des plantes ligneuses procurant davantage d’ombre.

Les raccords entre tuyaux d’arrosage sont particulièrement sujets à l’usure. Cela vaut le coût d’acheter des produits de bonne qualité pour éviter autant que possible l’énervement engendré par les déconnexions de rallonges de tuyau ou les fuites au niveau des raccords. Vous pouvez également ranger les tuyaux bien raccordés sur le même enrouleur portable ou sur roues.

Les enrouleurs sur roues sont fabriqués en métal (par exemple en acier inoxydable) ou en plastique stable et facilitent le déroulement et l’enroulement ainsi que le transport de tuyaux d’arrosage longs et lourds. Les comparatifs d’enrouleurs sur roues vous indiqueront les meilleurs modèles. Les enrouleurs automatiques peuvent être fixés sur des murs ou des façades et permettent un entreposage sans pli. Les enrouleurs fermés protègent le tuyau de la saleté et des intempéries quand il n’est pas utilisé.

Un programmateur d’arrosage est un dispositif mécanique ou électronique permettant de programmer les heures d’arrosage et les quantités d’eau utilisées. Il permet aussi de se faire une idée des quantités d’eau consommées et d’éviter les mauvaises surprises sur la facture d’eau. Si vous faites des erreurs de programmation, une sécurité coupe le programmateur automatiquement au bout de deux ou trois heures.

Les logiciels de gestion centralisée de l’arrosage vous aident à économiser de l’eau, surtout s’ils mesurent électroniquement l’humidité du sol et déterminent de manière autonome quand il doit être arrosé, et en quelle quantité. Vous pouvez ainsi éviter des apports d’eau importants ou intensifs, et ainsi des coûts élevés et des dégradations sur les plantes.

Une bonne planification vous épargne beaucoup de temps et d’effort et vous récompense de multiples manières. Nous vous conseillons très vivement d’investir le temps et l’énergie nécessaire pour la mettre en place.

Autres conseils pour l'entretien du gazon

Voir tout
Rasensorten Ratgeber

Quel gazon choisir ? – Types de gazon

Types de pelouse – Quelle pelouse vous convient le mieux ? Chaque type de gazon correspond à un mélange de semences de graminées différent, avec des caractéristiques spécifiques.&...

Rasen vertikutieren

Scarifier la pelouse

Scarifier la pelouse – Conseils clés pour un gazon en bonne santé Les pelouses sont rarement aussi belles qu’après le semis, ou la pose pour un gazon en rouleau. Les mauvaises herbes, qui se pro...

Rasenmähen - wichtige Tipps für den perfekten Rasenschnitt

Tondre une pelouse

Tondre une pelouse – Conseils clés pour une coupe parfaite Une chose est sûre, une pelouse régulière et agréable à regarder doit être bien entretenue. On pense souvent que les tâc...