Entretien pelouse

Semer du gazon – comment implanter correctement une pelouse vertee

Unepelouse belle et soignée, c’est formidable, encore faut-il savoir la planter et la maintenir en bon état. Nous ne parlons pas ici de gazon en rouleau, mais de« véritable » gazonqui doit être semé, scarifié, aéré et fertilisé. Vous allez sûrement dire qu’en principe, tous les propriétaires de jardin savent de quoi il ressort. Notre expérience montre que ce n’est malheureusement pas le cas. Nos guides aident tous les amateurs de pelouse à éviter les erreurs d’ensemencement et d’entretien d’un gazon ainsi qu’à atteindre d’emblée unrésultat parfait. Nous vous expliquons pas à pas les travaux d’entretien nécessaires, le meilleur moment pour les effectuer, ainsi que les outils et le matériel à prévoir.

Inhalt

  • Semer du gazon
  • Après le semis, la fertilisation
  • Arroser un nouveau gazon de manière intensive
  • Quand regarnir un gazon ?
  • Sabler un gazon pour une bonne aération du sol
  • Regarnir un gazon au besoin
  • Pailler un gazon au lieu de le fertiliser
  • Fertilizer un gazon pour le voir resplendir
  • Chauler le gazon au besoin
  • Les mauvaises herbes n'ont pas leur place dans un gazon
  • Mode d'emploi - Semer du gazon en 7 étapes

Semer du gazon – au bon moment et avec une bonne préparation du sol

La question du moment opportun pour planter du gazon est la plus importante. Les semences résistantes au froid peuvent certes être épandues toute l’année, toutefois la germination est rapide et idéale lorsque la température du sol est supérieure ou égale à 10°C. Ainsi, vous obtiendrez les meilleurs résultats en semant au printemps (avril-mai) ou en fin d’été/début d’automne (août-septembre). En plein été, les semences risquent de flétrir à cause de la chaleur, et en hiver, les semences ne germent pas s’il y a du gel. Préférez donc le printemps et l’automne. Avant de planter du gazon, vous devez d’abord préparer le sol. Assurez-vous que la surface est complètement exempte de mauvaises herbes. Une bêche ou une pioche sont des alliés précieux pour désherber. Pour les très grandes surfaces, vous pouvez aussi louer une motobineuse dans un magasin de bricolage ou une jardinerie.

Étape 1 :

Préparer le sol et retirer les racines et les cailloux

Outils : Bêche, pioche ou motobineuse
Temps nécessaire : 2 heures
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 2 : 

Rattraper les inégalités du sol

Outils : Râteau large
Temps nécessaire : 1 heure
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 1 :

Préparer le sol et retirer les racines et les cailloux

Outils : Bêche, pioche ou motobineuse
Temps nécessaire : 2 heures
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 2 : 

Rattraper les inégalités du sol

Outils : Râteau large
Temps nécessaire : 1 heure
Période : Avril/Mai ou septembre

Ajouter au besoin une couche de terre végétale – compacter le sol

La couche de terre ou de terre végétale pour le gazon doit avoir une épaisseur d’au moins 15 cm. L’épaisseur optimale est de 20 à 30 cm. Si la couche de terre est trop fine, vous devez faire un apport de terre végétale. Si la couche de terre végétale est trop compacte, vous devez d’abord biner un peu le sol avant l’ensemencement. Veillez à retirer toute racine ou caillou de la surface à planter. Ensuite, vous devez lisser la surface. Pour cette étape, l’utilisation d’un râteau large est idéale. Ratissez votre surface jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’inégalités et que l’eau ne puisse pas s’accumuler dans les creux. Pour compacter le sol, louez un rouleau dans un magasin spécialisé. Aplanissez minutieusement le sol avec le rouleau jusqu’à obtenir une surface plane. Laissez reposer la terre pendant quelques jours pour que le sol se mette bien en place.

Semer facilement un gazon

Sélectionnez une pelouse à semer produisant une herbe esthétique. Avant de passer au semis, lisez attentivement les instructions sur l’emballage du mélange de semences. Pour une répartition régulière des semences de gazon, ayez recours à un épandeur. Pour les grandes surfaces, utilisez un épandeur sur roues.

Un épandeur manuel ou sur roues vous permet non seulement d’épandre les semences de gazon, mais également la chaux et l’engrais. Il vous servira aussi pour d’autres utilisations ultérieurement. Si possible, évitez de semer une pelouse s’il y a du vent. Vous faciliterez ainsi une répartition régulière des semences. Après l’ensemencement, ratissez le gazon de long en large avec un râteau pour mettre en contact les semences et le sol afin que les germes puissent mieux prendre racine.

Assurez-vous d’utiliser uniquement du gazon à semer de haute qualité. Vous devez compter 30 à 40 centimes par mètre carré pour des semences de gazon de qualité. Pour 100 m², les semences de gazon vous coûteront donc entre 30 et 40 €.

De nombreux jardiniers tassent systématiquement la terre après la plantation du gazon. Avec cette opération, les semences sont pressées et le sol biné est compacté. Cela évite aux semences de s’éparpiller ou d’être emportées par l’eau. Aujourd’hui, les avis sont partagés sur cette pratique et certains producteurs indiquent même sur leurs produits qu’il ne faut pas tasser le terrain a

Après le semis, la fertilisation

Le délai de germination des semences dépend de plusieurs facteurs, entre autres du type de gazon et des conditions météorologiques. Les semences germent au bout de deux semaines, ou de trois semaines au plus tard. Si ce n’est pas le cas, c’est que quelque chose ne s’est pas bien passé. Les semences de gazon étaient peut-être déjà desséchées. Dans ce cas, vous devez renouveler l’ensemencement avec des semences capables de germer. Pour obtenir une belle pelouse dense et verdoyante, vous devez apporter de l’engrais pour gazon juste après le semis. Celui-ci contient des nutriments importants pour une croissance saine des brins d’herbe.

Après le semis, la fertilisation

Le délai de germination des semences dépend de plusieurs facteurs, entre autres du type de gazon et des conditions météorologiques. Les semences germent au bout de deux semaines, ou de trois semaines au plus tard. Si ce n’est pas le cas, c’est que quelque chose ne s’est pas bien passé. Les semences de gazon étaient peut-être déjà desséchées. Dans ce cas, vous devez renouveler l’ensemencement avec des semences capables de germer. Pour obtenir une belle pelouse dense et verdoyante, vous devez apporter de l’engrais pour gazon juste après le semis. Celui-ci contient des nutriments importants pour une croissance saine des brins d’herbe.

Vous pouvez procéder de deux manières différentes pour fertiliser le gazon après son implantation. Vous pouvez choisir de fertiliser une semaine avant ou tout de suite après l’ensemencement. Vous pouvez utiliser le même épandeur que pour l’épandage de semences pour répartir l’engrais de manière uniforme sur la surface. Vous avez besoin de 3 à 4 kg d’engrais gazon pour 100 m². Par ailleurs, vous trouverez de l’engrais spécial avec une forte teneur en phosphore pour la fertilisation des gazons nouvellement semés. Le phosphore permet une croissance rapide des jeunes semis.

De la chaux pour les sols acides

Le chaulage du gazon est surtout important si le sol est trop acide, c’est-à-dire si son pH est trop faible. Les sols acides favorisent la pousse de mauvaises herbes et de mousse, qui un jour ou l’autre envahiront le gazon. Dans les magasins spécialisés, vous pouvez acheter des kits pour déterminer vous-même le pH du sol. Quand le sol est trop acide, la chaux aide à rectifier le pH. Effectuez un apport de chaux de préférence avant l’ensemencement pour réajuster le pH. Vous pouvez déverser la chaux avec un épandeur manuel ou à roues. Pour plus d’informations sur le chaulage du gazon, consultez la section « Chauler le gazon au besoin ».

Arroser un nouveau gazon de manière intensive

Pour que le gazon puisse s’épanouir, il a besoin comme les autres plantes d’une bonne qualité de sol, mais également d’une humidité suffisante. Il doit être arrosé de manière particulièrement intensive après l’ensemencement. Pour un arrosage régulier, le plus facile est d’utiliser un arroseur. Veillez à l’installer de manière à ce qu’il humidifie toutes les zones du gazon. Vous pouvez aussi arroser le gazon avec un arrosoir, en utilisant la pomme d’arrosoir. Après l’épandage des semences, vous devez arroser le gazon au moins trois fois par jour si le temps est sec pour que les jeunes semences ne se dessèchent pas. À chaque fois pendant environ 10 minutes. Dès que les premiers brins d’herbe sont visibles, vous pouvez un peu réduire l’arrosage.

Quand regarnir un gazon ?

Si vous vous y êtes bien pris, vous pouvez apprécier après quelques semaines un tapis de gazon verdoyant. Vous pouvez marcher sur votre pelouse au plus tôt six à huit semaines après l’ensemencement, quand elle aura poussé de manière suffisamment dense. Si les conditions météorologiques sont optimales, c’est-à-dire s’il ne fait ni trop chaud, ni trop humide, vous pourrez éventuellement marcher précautionneusement sur la pelouse au bout de quatre semaines seulement. En revanche, si le temps est très pluvieux et venteux ou très chaud après l’ensemencement, le gazon ne pousse pas partout de manière optimale. Des zones nues apparaissent et vous devez regarnir. Le regarnissage peut être effectué seulement après la première tonte du gazon. Assurez-vous que la hauteur des brins d’herbe soit d’au moins 8 à 10 cm et coupez le gazon à plus de 5 cm de hauteur. Après la tonte du gazon, vous pouvez préparer les zones nues. Retirez les éventuelles mauvaises herbes et binez le sol. Enfin, ensemencez les zones nues de manière uniforme. Effectuez le regarnissage avant le mois de septembre pour que les semences aient le temps de germer et de pousser avant l’hiver.

Sabler un gazon pour une bonne aération du sol

Le sablage du gazon est une méthode courante pour contrer une compacité trop élevée sous la pelouse. Si votre pelouse est utilisée de manière excessive ou que des objets lourds se trouvent de manière durable sur le terrain, la compacité du sol peut devenir trop élevée et faire stagner l’eau. Des trous disgracieux peuvent alors apparaitre dans la pelouse. Le sablage du gazon est une méthode éprouvée pour prévenir les effets néfastes de l’eau stagnante sur les racines des graminées. On utilise du sable de quartz, très fin et pauvre en calcaire. Le sablage du gazon a également un effet drainant : le sol sous la pelouse est aéré et l’eau peut s’infiltrer plus facilement. Avant de sabler, tondez le gazon pour atteindre une hauteur de 3 à 4 cm et scarifiez en profondeur pour que les grains de sable puissent atteindre le sol. Utilisez de préférence un épandeur pour déverser le sable et répartissez-le de manière uniforme sur l’ensemble de la pelouse. Si le sol n’est pas trop compact, apportez 1,5 kg de sable par mètre carré. Si le sol est très compact, apportez jusqu’à 3 kg de sable par mètre carré. L’objectif est d’obtenir un bon mélange du sol. Si vous n’observez pas d’amélioration après quelques semaines, renouvelez le sablage. La meilleure période pour sabler le gazon est la période où la croissance est la plus forte, soit de mars à septembre.

Regarnir un gazon au besoin

Un hiver rude ou d’autres conditions climatiques défavorables peuvent endommager un gazon, même s’il est très bien entretenu. S’il ne pousse plus de manière dense ou présente des zones nues à de nombreux endroits, un regarnissage est de mise. Avant de regarnir, vous devez préparer le sol. Tondez tout d’abord la pelouse à une hauteur de 3 à 4 cm et scarifiez-la minutieusement. Vous obtiendrez les meilleurs résultats en procédant dans le sens de la longueur et de manière transversale. Avec un râteau à feuilles, libérez le gazon des restes d’herbe, des mauvaises herbes et de la mousse. Grâce aux légères entailles dans l’herbe résultant de la scarification, les semences de gazon ont un meilleur contact avec le sol et peuvent germer plus facilement. Mélangez les semences dans un récipient, puis répartissez-les uniformément sur la pelouse à l’aide d’un épandeur. Étalez 20 g de semences de gazon par mètre carré, soit 2 kg pour 100 m². Ensuite, ratissez la zone pour que les semences aient un meilleur contact avec le sol. Par temps sec, arrosez impérativement le gazon tous les jours après un regarnissage. Vous devriez voir apparaître les premiers jeunes brins d’herbe après environ quatre à sept jours. Attendez encore deux à trois semaines avant de marcher sur la pelouse. La meilleure période pour un regarnissage est de début avril à fin mai. Vous pouvez néanmoins également regarnir en septembre.

Pailler un gazon au lieu de le fertiliser

Le mulching, technique de paillage avec les déchets de tonte, est une alternative intéressante à la tonte traditionnelle du gazon avec une tondeuse à gazon. Avec cette technique, les déchets de tonte ne sont pas collectés dans le bac de ramassage de la tondeuse, mais restent sur le gazon et restituent les nutriments consommés. C’est un gros avantage, car pailler le gazon avec les déchets de tonte économise de l’engrais. En outre, pratiquer le mulching évite l’invasion de mousse et de mauvaises herbes. Il existe des tondeuses mulching spécifiques. Contrairement aux tondeuses à gazon traditionnelles, elles ne se contentent pas de couper les brins d’herbe, elles les broient également.

Pailler un gazon au lieu de le fertiliser

Le mulching, technique de paillage avec les déchets de tonte, est une alternative intéressante à la tonte traditionnelle du gazon avec une tondeuse à gazon. Avec cette technique, les déchets de tonte ne sont pas collectés dans le bac de ramassage de la tondeuse, mais restent sur le gazon et restituent les nutriments consommés. C’est un gros avantage, car pailler le gazon avec les déchets de tonte économise de l’engrais. En outre, pratiquer le mulching évite l’invasion de mousse et de mauvaises herbes. Il existe des tondeuses mulching spécifiques. Contrairement aux tondeuses à gazon traditionnelles, elles ne se contentent pas de couper les brins d’herbe, elles les broient également.

Vous pouvez tondre et pailler selon le principe du mulching pour la première fois après l’hiver et lorsque les brins d’herbe du gazon ont atteint entre sept et huit centimètres. Pour cela, passez simplement la tondeuse mulching sur la pelouse comme vous passeriez une tondeuse traditionnelle. En principe, pratiquez le mulching uniquement par temps sec pour que l’herbe fauchée ne s’agglutine pas. Répartissez les déchets de tonte sur la pelouse avec un râteau et intégrez-les au gazon. Pendant la période de croissance, tondez et paillez une à deux fois par semaine. Les études scientifiques comparatives accordent à la technique du mulching une qualité de pelouse bien supérieure. C’est à vous que revient toutefois la décision de pratiquer le mulching ou de tondre et fertiliser.

Les puissantes tondeuses à gazon FUXTEC pour votre nouvelle pelouse

Découvrez notre sélection de tondeuses à gazon

Fertiliser un gazon pour le voir resplendir

Pour que votre gazon pousse de manière optimale, vous devez non seulement le tondre, mais également le fertiliser régulièrement. Après un long hiver, il a besoin de nombreux nutriments pour que les graminées repoussent et qu’il redevienne verdoyant. Attendez que le thermomètre affiche environ 15 °C pour procéder à une fertilisation. Dans tous les cas, fertilisez avant la première tonte, car le gazon doit d’abord récupérer de la vitalité pour réussir à repousser les germes et les nuisibles. Fertilisez votre gazon uniquement par temps sec et de préférence le soir, puis arrosez le gazon pour que l’engrais s’infiltre lentement dans le sol. Vous pouvez déverser l’engrais avec un épandeur à main ou sur roues. Ne fertilisez pas sur un gazon humide, car l’engrais collerait aux brins. Un engrais pour gazon contient de l’azote, du phosphore, du magnésium et du potassium dans des proportions différentes. Pour savoir précisément ce qu’il manque à votre gazon, vous pouvez faire analyser votre sol dans un laboratoire d’analyses du sol. Plus la pelouse est utilisée de manière intensive, plus elle a besoin d’azote. Alors qu’un gazon rustique ou un gazon de loisirs utilisé de manière intensive a besoin de 1,8 à 2,5 kg d’engrais par an pour 100 m², une pelouse anglaise immaculée n’a besoin que de 1 à 1,5 kg d’engrais par an pour 100 m². N’apportez pas la quantité annuelle d’engrais en une seule fois. Déversez-la en plusieurs fois en plus petites quantités. Pensez également à fertiliser à nouveau votre gazon en automne avant les jours froids. Ainsi, vous le préparez pour le printemps suivant. La meilleure période pour la fertilisation d’automne s’étend de fin août à début novembre.

Chauler le gazon au besoin

La nature et le pH du sol sous le gazon déterminent si un gazon doit être chaulé. Si le pH du sol est inférieur à 7, c’est que le sol est acide. Dans ce cas, il est vraiment indispensable de chauler le gazon pour rectifier le pH. Si vous n’êtes pas sûr, faites analyser votre sol. Prélevez plusieurs échantillons de votre sol à différents endroits de la pelouse et envoyez-les à un laboratoire d’analyses des sols. Cela coûte environ 20 à 30 €. Dans les magasins spécialisés, vous trouverez également des kits pour effectuer cette analyse vous-même. Si votre sol est trop acide et que vous devez donc chauler votre gazon, procédez comme suit : avant le chaulage, scarifiez d’abord votre gazon en profondeur. Laissez-le ensuite reposer pendant quelques jours avant de procéder au chaulage. Répartissez ensuite la chaux uniformément avec un épandeur. La quantité de chaux à apporter dépend de la nature du sol. Vous avez besoin de 15 à 20 kg pour 100 m² de sol léger et sableux, alors que vous utiliserez 30 à 40 kg pour 100 m² de sol moyennement dur et argileux. Pour les sols durs et argileux, vous avez besoin de 40 kg pour 100 m². La meilleure période pour effectuer un chaulage est le printemps. Le chaulage vaut également la peine en automne, à la fin de la période de croissance. Important : Comme les mélanges de chaux disponibles dans le commerce pour le chaulage du gazon peuvent irriter la peau, vous devez impérativement porter des gants pendant l’opération de chaulage.

Les mauvaises herbes n’ont pas leur place dans un gazon

Au préalable, mettons les choses au clair : les désherbants chimiques doivent être utilisés en tout dernier recours sur une pelouse. Vous avez de nombreuses autres possibilités pour empêcher la propagation des herbes indésirables sur la pelouse. La méthode la plus simple pour éviter l’installation des mauvaises herbes et éliminer les mauvaises herbes déjà installées est de passer fréquemment la tondeuse. Contrairement aux graminées qui se renforcent à chaque tonte, les mauvaises herbes dépérissent car elles sont moins résistantes. Après quelques semaines de tonte fréquente, elles disparaissent d’elles-mêmes. Si la pelouse est déjà bien envahie par les mauvaises herbes, vous devez utiliser une autre méthode. La scarification est une bonne méthode non seulement pour retirer la mousse et le feutre dans le gazon, mais également pour tuer toutes les mauvaises herbes. Il est particulièrement important de scarifier en profondeur les endroits envahis par les mauvaises herbes et de travailler dans le sens de la longueur et de manière transversale. Une fois l’opération terminée, veillez à retirer minutieusement tout reste de mauvaise herbe. La lutte mécanique contre les mauvaises herbes est également possible en été. Si vous utilisez un désherbant chimique, le sol doit être chaud et humide, et ne doit impérativement pas être gelé. Respectez scrupuleusement les instructions du fabricant.

Étape 1 :

Préparer le sol et retirer les racines et les cailloux 

Outils : Bêche, pioche ou motobineuse
Temps nécessaire : 2 heures
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 2 :

Rattraper les inégalités du sol

Outils : Râteau large
Temps nécessaire : 1 heure
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 1 :

Préparer le sol et retirer les racines et les cailloux 

Outils : Bêche, pioche ou motobineuse
Temps nécessaire : 2 heures
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 2 :

Rattraper les inégalités du sol

Outils : Râteau large
Temps nécessaire : 1 heure
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 3 :

Ajouter une couche de terre végétale (20 à 30 cm de préférence)

Outils : Bêche, râteau large
Temps nécessaire : 2 heures
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 4 :

Compacter le sol

Outils : Rouleau
Temps nécessaire : 1 heure
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 5 :

Ensemencement – Semer et répartir les semences 

Outils : Épandeur, râteau
Matériau : Semences de gazon
Coût : 30 à 40 € pour 100 m²
Temps nécessaire : 1 heure
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 6 :

Fertiliser le semis 

Outils : Épandeur
Matériau : Engrais pour gazon
Quantité : 3 à 4 kg pour 100 m²
Temps nécessaire : 1 heure
Période : Avril/Mai ou septembre

Étape 7 :

Arroser le semis

Outils : Tuyau d’arrosage ou arroseur
Matériau : Eau du robinet (ou mieux : eau de pluie)
Temps nécessaire : tous les jours de 5 à 10 minutes (par temps sec plusieurs fois par jour)
Période : tout de suite après l’ensemencement

Autres articles sur l'entretien du gazon

Voir tout
Rasensorten Ratgeber

Quel gazon choisir ? – Types de gazon

Types de pelouse – Quelle pelouse vous convient le mieux ? Chaque type de gazon correspond à un mélange de semences de graminées différent, avec des caractéristiques spécifiques.&...

Rasen vertikutieren

Scarifier la pelouse

Scarifier la pelouse – Conseils clés pour un gazon en bonne santé Les pelouses sont rarement aussi belles qu’après le semis, ou la pose pour un gazon en rouleau. Les mauvaises herbes, qui se pro...

Rasenmähen - wichtige Tipps für den perfekten Rasenschnitt

Tondre une pelouse

Tondre une pelouse – Conseils clés pour une coupe parfaite Une chose est sûre, une pelouse régulière et agréable à regarder doit être bien entretenue. On pense souvent que les tâc...